Sauvetage des hirondelles
© Le petit journal

LE SAUVETAGE DES HIRONDELLES
(Le petit journal ; n°1196 dimanche 19 octobre 1913)

Surpris par une tempête de neige dans la traversée des Alpes, un vol considérable d'hirondelles est recueilli au monastère du Saint-Bernard.
Les moines du Grand-Saint-Bernard ne s'occupent pas seulement de retrouver, grâce à leurs chiens célèbres, comme nous le montrions dans notre dernier numéro, et de secourir :et d'héberger ies voyageurs égarés dans les neiges, il leur arrive aussi de donner l'hospitalité à des oiseaux.
Il y a quelques jours, tandis que la bourrasque faisait rage, ils aperçurent, venant du nord, une nuée d'hirondelles qui se dirigeait vers l'hospice pour trouver un abri. Aussitôt portes et fenêtres furent ouvertes. Déjà la neige tombait à gros flocons. En un instant toutes les salles furent remplies par les petits oiseaux, exténués de faim et de fatigue, grelottant de froid. Il y en avait dans la chapelle et dans le réfectoire, il y en avait jusque dans les cellules des moines qui allumèrent de grands feux pour permettre aux pauvres animaux de se réchauffer.
Le lendemain, après une nuit de repos, le temps s'étant remis au beau, le cortège des hirondelles reprit son vol vers midi. Mais il paraît que le secours n'avait pas été assez prompt, car les moines retrouvé-rent aux environs du couvent des centaines de cadavres de ces oiseaux migrateurs qui, la veille, n'avaient pu s'abriter assez tôt.



LE GARAGISTE ET L'HIRONDELLE
(Gruissan près de Narbonne dans l'Aude ; Contribution de Daniel BIZET)

Lors de mon séjour gruissanais (1996-97), alors objecteur de conscience à la LPO Aude, j'ai été surpris de constater l'attachement du garagiste du village qui attendait impatiemment le retour de "ses" hirondelles (en mars), et ce malgré aucun autre signe d'attachement à la " nature ".
En effet, selon les années, 1 à 2 couples d'Hirondelle de cheminée (parmi les seuls du village, plutôt occupé par les Hirondelle de fenêtre et Martinet noir) revenaient dans la grande salle de son garage pour y installer et y réutiliser leurs nids.
Dès le retour de ces hirondelles, le garagiste se levait consciencieusement tous les matins au lever du jour pour leur ouvrir le grand rideau de fer du garage et les laisser partir en chasse. Et le soir, il attendait qu'elles soit toutes rentrées pour refermer son rideau... jusqu'au lendemain.
Et ainsi de suite tous les jours, depuis l'arrivée des adultes au printemps jusqu'au départ des derniers jeunes en septembre. Bref un îlot de bonne intention, par ailleurs cerné de palombières, huttes de chasse et braconniers...

hirondelle rustique

L'HIRONDELLE DE CHARBON
(Champagne Ardenne ; Contribution de Francis Desjardins - Lpo Champagne Ardenne)

J'ai été appelé il y a quelques années par des ouvriers de l'usine de déshydratation de luzerne de mon village. Ils voulaient me montrer un comportement curieux d'hirondelles de rivage. Arrivé sur place, j'ai pu observer leur tentative de nidification dans un tas... de charbon. Il s'agisssait d'un charbon finement broyé et les engins de chargement avaient créé une véritable petite falaise.
Tout ressemblait donc à une sablière : consistance du matériau, paroi verticale, sauf la couleur noire. L'usine fermant le week end, les oiseaux avaient pris possession du tas de charbon. La nidification n'a pu aller plus loin, l'usine ayant un besoin impérieux du combustible.



GREGOR ET LES 40 NIDS D'HIRONDELLES
(Alsace ; Contribution de Gregor THEVENOT)

les quarante nids d'hirondelles

Il y a maintenant 8 ans que j'ai acheté une maison en Alsace, celle-ci était vide depuis environ 20 ans. Sur la façade, sous le toit se trouvaient presque 40 nids d'hirondelles, il y en avait tout autour. Tout le monde me disait, "Il faut les enlever à cause de la saleté". Enfin, je me suis dit, "Non ! Elles étaient tout de même là avant moi". Je me suis contenté de fixer une planche sous les nids, depuis la maison est restée propre et je me réjouis chaque printemps de les voir arriver.

les quarante nids d'hirondelles


ENVOL DISCRET D'UN DORTOIR POST-NUPTIAL D'HIRONDELLE
(L'Étang de Bisping en Moselle ; Contribution de Daniel BIZET)

J'étais très tôt arrivé, un matin d'août 1999, sur la digue de l'étang de Bisping pour y guetter les déplacements (et/ou nourrissages de jeunes) de hérons paludicoles, surtout le Héron pourpré et le Blongios nain connus auparavant comme nicheurs.
Avant l'aube, dès mon arrivée j'avais entendu dans la roselière de l'étang de nombreux cris et roulades d'hirondelles en dortoir nocturne, de passage là sur leur trajet de migration postnuptiale. Je ne pouvais qu'estimer, à l'ouïe, le nombre d'Hirondelles de cheminée (apparemment majoritaire) et de fenêtre entre plusieurs dizaines et quelques centaines.
Absorbé par mon attente des hérons, et bercé par le chant des Rousserolles (nombreuses effarvatte et 1 turdoïde), je n'ai pas prêté plus d'attention à ces hirondelles entendues en " fond sonore ". Mais elles se sont comme " évaporées ", peu avant le lever du jour, sans doute petit à petit, sans que je réussisse ni à les voir ni encore moins à les identifier (espèces) et les dénombrer.
Quand presque toutes étaient parties et que le bruissement de leurs conversations s'éteignait, me revint alors le souvenir des vieilles croyances qui ont perduré jusqu'au XVIII ème siècle, selon lesquelles elles s'enfonçaient dans la vase des marais pour passer l'hiver.
J'ai alors compris comment les anciens avaient pu être trompés par ces hirondelles, en grand nombre visibles et très bruyantes dans les zones humides les soirs de migration, alors que le lendemain matin elles avaient toutes disparu bien avant le lever du jour...



Sauvetage des hirondelles
© Monique Courtade

HIRONDELLE AU BEC CROISÉ.
(Lorraine ; Jean Méguin)


Lors des camps de baguage, à Bouligny, en Moselle, des individus ont été capturés en dortoir avec le bec croisé.
Cette malformation ne semblait pas leur causer de souci majeur et aucun écart de poids considérable n'a été relevé.



VOL DE CHASSE D'HIRONDELLES DE ROCHERS
(Arrière pays méditerranéen ; Contribution de Daniel BIZET)

Entre des blocs de calcaire arrondis par le passage immémorial d'eaux courantes, coule une petite rivière, tortueuse et sinueuse, qui se faufile entre les gros et les petits cailloux au milieu d'arbres d'essences, tailles et attitudes diverses. Cette rivière coule vive dans sa minuscule vallée, et dominée par la garrigue, beaucoup plus sèche, des vignes et terrains aujourd'hui abandonnés par l'homme et progressivement colonisées par les arbustes spontanés (Filaire, Genêts, Cistes...).
Mais là, posté sur un petit pont fragile qui enjambe la rivière que j'ai pu observé ce ballet d'hirondelle. Trapues, compactes, de couleur gris sombre dessus mais de couleur sable dessous, acrobates, ce sont les Hirondelles de rochers. Presque sédentaires, elles sont ici en fin de saison de reproduction à papillonner et virevolter, me rappelant le vol d'une sterne. Fines et légères au-dessus de cette eau courante, au milieu de ce paysage immense, affairées à chasser les petits insectes volants.
Qu'elles puissent être en train de manger, d'apprendre à capturer leurs proies (s'il y a des juvéniles de l'année parmi elles) ne m'effleure pas. Je ne perçois que leur beauté, involontaire, subjective, dans ce cadre magnifique et dans une ambiance saturée de soleil et de lumière : légères au-dessus de la fraîcheur liquide dans le calme de cet après-midi.



HIRONDELLE DE PORTE
(Marienthal - Moselle ; Contribution de Mr TRAUMAT J.Claude)

Hirondelle de porte
© J.C. Traumat

Il y a quelques années, un voisin avait détruit ses nids à cause des saletés. Les pauvres hirondelles rustiques tournoyaient à la recherche d'un endroit où pouvoir faire leur nid. Je ne pensais jamais qu'elles trouveraient à s'installer chez moi (pas de local approprié) Tout compte fait, c'est sous l'auvent de mon entrée principale qu'elles se sont installées, sur le clou qui sert à accrocher la couronne de l'avent ! Je leur ai mis une planchette pour qu'elles puissent terminer leur construction et chaque printemps, quand elles nichent, nous utilisons la porte du garage pour ne pas les déranger. Je leur ai même laissé la guirlande de Noël en place pour qu'elles puissent se percher hors de portée des chats, et gare à celui qui viendra les déranger !



DES NIDS :

Il arrive de trouver des nids insolites : cabines de tracteur remisées, lampes suspendues, fenêtres entrouvertes, objets divers.

AU VOL !
(Contribution de La hulotte n°60 p17)

Il est rapporté le cas d'hirondelles qui piquaient sur le dos d'un chat pour lui voler ses poils afin de garnir le nid.


NID PASSÉ AU CRIBLE !

L'analyse d'un nid a révélé une quantité de 212 grammes de terre séchée liée par 2 224 radicelles. Des brins d'herbes avaient été utilisés et plus de 1 100 voyages furent nécessaires.


Un nid d'hirondelle sur une lampe
© Monique Courtade


HIRONDELLE DEMIE-ALBINOS.

Sauvetage des hirondelles
© Station de Bouligny

Sauvetage des hirondelles
© Station de Bouligny



HIRONDELLE ALBINOS.

Sauvetage des hirondelles
© Jean FRANCOIS (Centre de soin de Dudelange-Luxembourg)

Sauvetage des hirondelles
© Jean FRANCOIS (Centre de soin de Dudelange-Luxembourg)



UN NID AU LIT
(Touraine ; Contribution de Pierre Cabard )

Dans un hameau de Touraine, une personne habitant une maison rénovée, quittait sa chambre chaque année pour laisser nicher des hirondelles dont le nid était installé au-dessus de son lit, contre une poutre. Elle recouvrait son lit de journaux et de plastiques et allait coucher dans le salon.


CHAT PERCHÉ
(Hoste en Moselle)

Il nous a été rapporté un cas à Hoste en Moselle où sur la porte d'une ancienne grange, un chat arrivait à se poster près de la lucarne et attrapait les hirondelles qui y passaient.


LA PÊCHE AUX HIRONDELLES
(Afrique)

Dans certains pays d'Afrique du nord, on utilise un termite ou un criquet attachés à un hameçon que l'on fait tournoyer au bout d'un fil pour capturer des hirondelles. Dans certains cas, ce sont des lance pierres qui sont utilisés. Pauvres oiseaux !


SAUVETAGE EN MER
(Méditerranée)

En 1974, les hirondelles furent bloquées par le froid. Elles allèrent jusqu'à se réfugier dans les maisons pour chercher la chaleur. Comme elles commençaient à périr, les naturalistes eurent l'idée de les renvoyer par avion de l'autre côté de la méditerranée. Ils en sauvèrent ainsi 470000.


CENTRE DE SOINS FLOTANT
(Extrait de l'ouvrage "Moeurs et instinct des animaux" par A.POUCHET en 1897 (pris remis à un élève du lycée Condorcet en 1899)

[...] Durant mes pérégrinations à travers la Méditerranée, au milieu de la mer, des hirondelles égarées vinrent tomber complètement épuisées sur le pont de la frégate qui me portait en Afrique. Tout le monde, matelots et soldats, les environna de soins, qu'elles recevaient pleines de confiance. Quand elles eurent enfin dissipé leurs fatigues, elles reprirent leur voyage vers les chaudes régions du Sénégal ; et depuis longtemps peut-être elles s'y reposaient sous les cabanes des sauvages, lorsque nous, nous n'avions pas encore salué les ports d'Algérie [...]


DES HIRONDELLES À LA PLAGE.
(Lorraine ; Jean Charennat)

J'étais sur une plage de sable fin près de Fréhel dans les Côtes d'Armor. C'était au mois de Juillet, les touristes se prélassaient au soleil. Pendant ce temps, à quelques mètre seulement des draps de bain, dans une indifférence générale, un va et vient incessant, c'était les petites riparia qui assuraient vaillamment le nourrissage de leur progéniture !


LE MAÏS ET LE ROSEAU.
(Lorraine ; Jean Méguin)

Dans certains endroits où les roselières ont été complètement rayées du paysage (zones de culture intensives) les hirondelles sont contraintes de se rassembler dans ce qui ressemble le plus à des roselières : les champs de maïs.


HIRONDELLE DE FORÊT.
(Lorraine ; Jean Méguin)

Les hirondelles sont souvent aperçues chassant au-dessus des forêts en Afrique alors que c'est un biotope qu'elles semblent éviter en France.


DES HIRONDELLES À NOËL.
(dossier de presse L'année de l'hirondelle - LPO)

Depuis quelques années, les ornithologues notent des hirondelles - et surtout l'hirondelle rustique - de plus en plus tard en automne. Des cas d'hivernage complet ont même été récemment notés, dans le Midi, mais aussi le long de la côte atlantique jusqu'en Bretagne ! Il est peut-être trop tôt pour dire, mais la succession d'hivers doux que l'Europe connaît actuellement n'est sans doute pas étrangère à ce nouveau comportement. Affaire à suivre...

Accueil | Les hirondelles | Migration | Protection | L'homme et l'hirondelle | Actualités |
© 2002-2014 oiseaux.net