Les menaces pour l'hirondelle rustique

Les menaces pour l'hirondelle rustique

Des chiffres très inquiétants :

Le suivi STOC-EPS (Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Echantillonages Ponctuels Simples) est en place depuis 1989, et les données, centralisées depuis peu au CRBPO (Centres de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux), sont en passe d'être analysées afin de déterminer les fluctuations d'effectifs des principales espèces d'oiseaux communs de 1989 à 2001.
Les premiers résultats indiquent déjà une tendance à la baisse statistiquement significative.
De 1989 à 2001, le STOC-EPS annonçait une chute des effectifs de l'ordre de 40%. On peut noté une légère hausse sur la période de 2001 à 2006.
Les tendances sont stables en Grande-Bretagne et à la baisse pour les Pays-Bas.
Une baisse de 36% pour l'hirondelle rustique. Les tendances sont stables en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas
Pour savoir plus ...


Les cultures intensives
© http://www.apsnet.org/education/

L'homme :

Une des menaces principales qui pèsent sur l'hirondelle rustique et qui semblent la cause de sa régression actuelle est l'intensification des pratiques agricoles. L'élevage tend à se pratiquer hors sol ce qui se traduit par la disparition progressive des prairies, lesquelles sont remplacées par des champs traités aux insecticides d'où moins d'insectes (voire des empoisonnements).
La destruction des haies, le drainage participent également à cette régression car ils entraînent une diminution d'insectes. Les suppressions de roselières et marais empêchent les hirondelles de se regrouper dans de bonnes conditions, avant la migration.



Insolite : Dans les régions où les roselières n'existent plus, les hirondelles sont contraintes de se regrouper dans des champs de maïs avant la migration (Jean Méguin)

Les modifications dans les bâtiments : étables, granges, stabulation ; les ouvertures condamnées des habitations rendent l'installation de nids plus difficile. Les gens tolèrent moins qu'avant la présence de fientes près des nids. Les chasses traditionnelles génèrent la mort de nombreux passereaux ; l'hirondelle bien que protégée n'est pas épargnée.


Roselière
Roselières et marais sont font de plus en plus rare.
© Jean Charennat

Insolite : Dans certains pays d'Afrique du nord, on utilise un termite ou un criquet attachés à un hameçon que l'on fait tournoyer au bout d'un fil pour capturer des hirondelles. Dans certains cas, ce sont des lance pierres qui sont utilisés. Pauvres oiseaux !

Mort de deux hirondelles sous une ligne à haute tension
2 hirondelles électrocutées sur une ligne
électrique en Camargue © Jean Charennat



Le froid :


Le froid, la pluie menacent également les hirondelles que ce soit à leur retour de migration où elles peuvent être décimées par une brusque chute des températures ou lors de la nidification où elles ne trouvent plus d'insectes pour nourrir leur progéniture qu'elles sacrifient alors en les éjectant hors du nid (dans l'attente de jours meilleurs).

Insolite : En 1974, les hirondelles furent bloquées par le froid. Elles allèrent jusqu'à se réfugier dans les maisons pour chercher la chaleur. Comme elles commençaient à périr, les naturalistes eurent l'idée de les renvoyer par avion de l'autre côté de la méditerranée. Ils en sauvèrent ainsi 470000.


Moulin de Bazoncourt sous la neige
Plus que le froid, c'est le manque d'insectes qui tue
les nichées d'hirondelles © F. Collin



Moineau domestique
Le moineau est le principal concurent de l'hirondelle
© Jean Charennat

Prédation :


Les principaux ennemis de l'hirondelle sont les moineaux qui concurrencent celle-ci en volant ses nids et en détruisant sa progéniture. C'est généralement la femelle qui se charge de repérer le moment ou les deux parents hirondelles sont absents pour s'installer confortablement dans leur nid. Malgrè les assauts répétés des parents pour récupérer leur logis, c'est très souvent le moineau qui gagne la partie.
Une fois installée, la femelle moineau se charge d'éjecter les occupants éventuels.



Un autre prédateur est le lérot. Ses griffes lui permettent de s'aggripper aux poutres et d'accéder au nid pour y manger les oeufs ou les jeunes. Le chat, la fouine sont également des ennemis potentiels sur les sites de nidification.


le chat de Pablo Picasso
Le chat - © Pablo Picasso

Insolite :
Il nous a été rapporté un cas à Hoste en Moselle où sur la porte d'une ancienne grange, un chat arrivait à se poster près de la lucarne et attrapait les hirondelles qui y passaient.

Faucon hobereau
Autre prédateur, le faucon hobereau est un redoutable
chasseur d'oiseau. © Alfred Schierer


Comme beaucoup de passereaux, les hirondelles ont à se méfier des faucons, notamment le hobereau, des éperviers et des autours.
N'oublions pas que les prédateurs sauvages font partie de l'équilibre naturel, ils ont toujours éxisté et leur prélèvement n'est pas la cause du déclin des populations d'hirondelles.



Accueil | Les hirondelles | Migration | Protection | L'homme et l'hirondelle | Actualités |
© 2002-2014 oiseaux.net