L'hirondelle de rivage

Riparia riparia

L'hirondelle de rivage

Hirondelle de rivage
© Naumann - Collin

Classification :

Ordre des passériformes
Famille des hirundinidés

Biométrie :

Taille : 12 cm de long
Envergure : environ 30 cm
Poids moyen : 12 à 18 g

Aussi appelée :

Sand Martin (anglais) - Uferschwalbe (allemand) - Oeverzwaluw (néerlandais) - Backsvala (suédois) - Topino (italien) - Golondrina barranquera (espagnol) - Andorinha-do-barranco (portugais) - Lastochka Beregovushka (russe) - Brzegowka (polonais) - Törmäpääsky (finnois) - Digesvale (danois) - Partifecske (hongrois) - Sandsvale (norvégien) - Shoodoo tsubame (japonais) - Nhan nâu xam (vietnamien) - Ya sha yan (chinois)



Description, identification :

L'hirondelle de rivage est la seule hirondelle à dos brun. Plus petite que sa cousine rustique, on la distingue facilement par sa courte queue à peine échancrée et sa bande pectorale d'un brun cendré qui contraste avec sa gorge et son dessous blancs.

Hirondelle de rivage
© Oiseaux migrateurs - Gründ


Distribution :

Présentes dans toute l'Europe, les populations les plus importantes se trouvent dans l'est du continent ainsi qu'en espagne. En France elle occupe les 2/3 nord du territoire.
La quasi-totalité de l'espèce hiverne en Afrique dans la zone sud sahélienne.

Effectif estimé :

Mini Maxi
France 50 000 100 000
Europe (hors Russie) 2 190 000 2 720 000
Russie 1 000 000 10 000 000
(Les oiseaux menacés et à surveiller en France)

Hirondelle de rivage
© Alain Fossé - Digimages



Hirondelle de rivage
© http://www.gartenwelt-natur.de

Habitat :


L'hirondelle de rivage doit son nom aux lieux qu'elle habite. En effet, elle ne quitte guère les zones humides naturelles (rivières, fleuves, falaises côtières) ou artificielles (carrières de sables, talus routiers). La reproduction est liée à la présence de falaises abruptes, et de granulométrie fine. Ces habitats sont fragiles et instables, ce qui entraîne d'importantes fluctuations annuelles des effectifs nicheurs en France.

Elle niche en colonie dense qui peut aller de quelques couples à 600-700 couples maximum. Guide encyclopédique des oiseaux (Beaman & Madge - Nathan)



Construction du nid :


Contrairement à l'hirondelle de rustique ou de fenêtre, l'hirondelle de rivage creuse un trou circulaire et horizontal qui peut atteindre une profondeur d'un mètre. Cet ouvrage est souvent réalisé dans la partie abrupte d'une falaise, d'une gravière, sablière ou dans la rive d'un cours d'eau.

Son nid est généralement constitué d'herbes et de plumes. Cette chambre se situe à l'extrémité d'un tunnel sinueux creusé par les deux partenaires, abri qui peut-être utilisé plusieurs années de suite. L'hirondelle de rivage effectue généralement deux nichées, mais les populations les plus au nord n'en feront qu'une.
C'est après cette période de reproduction qu'elles se rassembleront dans les roselières pour se préparer au départ pour l'Afrique.


Hirondelle de rivage
© Alain Fossé - Digimages



Hirondelle de rivageHirondelle de rivage
© F. Desbordes

Ponte et élevage des jeunes :

La femelle pond 4 à 5 oeufs d'un blanc pur d'environ 18 mm, leur incubation durera 14 jours.

Les petits sont nourris en commun, comme chez leurs congénères, avec des moucherons et d'autres petits insectes, parfois avec des libellules presque aussi longues qu'eux.
C'est vers le dix-neuvième jour que les petits prendront leur envol et apprendront comme leurs parents à chasser moustiques et araignées au dessus de l'eau.



Le vol :

Encore une grande virtuose de la voltige. Son vol est si vacillant et entrecoupé de petits sauts, qu'il a souvent été comparé à celui des papillons. On la voit souvent rasant la surface de l'eau mais contrairement à sa cousine rustica, elle vole très rarement à grande hauteur.


Le chant, voix :

L'hirondelle de rivage émet un cri roulé tchrrip ou tchrrtchrr et assez dur, le cri d'alarme est bref et rauque tritt. Son chant est un gazouillis rapide et sonnant.

Hirondelle de rivage
© R. Niedercorn/J. Charennat

Accueil | Les hirondelles | Migration | Protection | L'homme et l'hirondelle | Actualités |
© 2002-2006 oiseaux.net