La protection de l'hirondelle rustique

La protection de l'hirondelle rustique


Protection :


Elle doit passer par le maintien d'une agriculture extensive (pâturages, agriculture biologique). Maintien ou création de fontaines, mares, points d'eau en périphérie des villages. Mise en réserve des roselières qui servent de regroupements en dortoir.


haies
© http://www.univers-nature.com


Nichoir à hirondelle rustique
En commande à la LPO

Protection :

Dans les cas extrêmes, mise en place de nichoirs artificiels. Bien entendu, les nichoirs pour hirondelles rustiques doivent être posés dans des endroits adéquats. Ces endroits où elles pourraient nicher sont l'intérieur des bâtiments qui comportent des ouvertures.
Penser à le fixer en hauteur à l'abri des prédateurs, éventuellement disposer une planchette en dessous si les salissures sont gênantes. Pour les hirondelles de fenêtre, prévoir des points d'ancrage des nids sur les façades, pourquoi ne pas offrir un bon crépis rustique à votre remise pour permettre l'accrochage des nids ? Mais prévoir l'installation des nids ne veut pas toujours dire que l'oiseau s'installera ! La prévision de zones d'installation dans l'architecture des bâtiments serait le nec plus ultra.


Si les salissures vous dérangent, il est possible de disposer une planchette sous le nid qui retiendra les saletés, mais ne détruisez pas le nid ! Si vous êtes irascible mais que vous aimez les animaux, proposez leur une solution de remplacement en laissant une ouverture dans un endroit moins gênant ou en posant des nichoirs appropriés.

Pour les hirondelles de rivage, il conviendrait de conserver en l'état les quelques dernières rivières sauvages qui existent en France en leur permettant encore longtemps de dessiner des méandres dans nos paysages. Ces lieux sont d'ailleurs des sanctuaires pour bien d'autres espèces menacées.
Concernant les carrières en activité, il serait intéressant de pouvoir différer l'exploitation des endroits occupés par des colonies importantes.

Hirondelle rustique
© Christian Kerihuel - Numériscop@ges


Hirondelle rustique
© Christian Kerihuel - Numériscop@ges

La protection juridique des hirondelles et des martinets

Au-delà du droit, une démarche citoyenne !
"Tsiwittt ! ... Tsiwittt ! ..." Voilà les hirondelles! Chaque printemps voit le ballet de ces annonciatrices des beaux jours.
C'est dans ou sur les maisons, les immeubles, les dépendances, les étables quand il en reste encore, qu'elles viennent nicher. Leur présence enrichit notre cadre de vie.
Malheureusement, pour certains, elles constituent une gêne en raison surtout des salissures qu'elles engendrent. La réalisation de certains travaux peut conduire également à la destruction de leurs nids. Pourtant toutes les espèces d'hirondelles, sans exception, des plus communes aux plus rares, sont protégées, et il en va de même pour nos martinets.


Aujourd'hui, leur sauvegarde s'avère d'autant plus indispensable que, dépendants grandement de l'habitat humain, les hirondelles rustiques et de fenêtre ainsi que les martinets souffrent de l'évolution des matériaux de construction et des formes de l'architecture moderne.
Aussi, leur protection participe d'une action citoyenne. Il appartient donc à chacun de nous, sur la base d'une démarche simple et concrète, d'être vigilant et de veiller à la sauvegarde de ces fragiles oiseaux migrateurs.


Leur statut juridique en france


En France, les hirondelles et les martinets bénéficient d'un statut juridique qui fait d'eux des oiseaux intégralement protégés. Ce régime de protection est issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature aujourd'hui codifiée aux articles L 411-1 et suivants du code de l'environnement et de l'arrêté ministériel du 17/04/1981 modifié le 5/03/1999, fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.
- Pour ces oiseaux (poussins ou adultes), sont interdits : la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation.
- et qu'ils soient vivants ou morts : le transport, le colportage, la détention, la mise en vente, la vente ou l'achat.
- pour les oeufs ou les nids : l'enlèvement ou la destruction, ainsi que la destruction, l'altération ou la dégradation de leurs milieux.
Tout responsable d'une infraction s'expose à une amende pouvant aller jusqu'à 9 146,94 euros et/ou une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois (art. L 415-1 du Code de l'environnement).
En conclusion, il est interdit de porter atteinte aux hirondelles et aux martinets ainsi qu'à leurs nids et couvées.

Extrait de la fiche réalisée par le Service Juridique de la Ligue pour la Protection des Oiseaux dans le cadre de l'année de l'hirondelle avec le soutien du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement.

Accueil | Les hirondelles | Migration | Protection | L'homme et l'hirondelle | Actualités |
© 2002-2014 oiseaux.net